love of israel

mardi 25 novembre 2014

L'implication d'enfants palestiniens de plus en plus jeunes dans les affrontements avec les forces de sécurité israéliennes en dit long sur l'éducation à la haine et à la violence.

Dans une étudie publiée en fin de semaine dernière, le quotidien Yedihot Aharonot souligne ce phénomène affligeant en interrogeant quatre très jeunes "émeutiers" qui témoignent.
"Nous sommes prêts à mourir en martyrs, nous n'avons rien à perdre", déclarent un enfant de la banlieue de Shuafat à Jérusalem-est.
"Nous n'avons pas la tête aux études, nous consacrons notre temps à prévoir ce que nous allons faire contre la police".

Un adolescent de 13 ans affirme qu'il ne fréquente plus l'école "parce qu'il veut continuer notre lutte."
Sa détermination pour la violence –plutôt que les études - s'est affirmée la mort d'un automobiliste arabe … qui avait tué deux israéliens avec sa voiture au cours des dernières semaines puis avait tenté de s'enfuir.
Pour ces jeunes arabes, il ne s'agissait que d'un simple accident de la circulation (ce qu'on démenti les caméras de surveillance qui ont montré le geste délibéré du conducteur).

Parmi les interviewés figure un jeune garçon de 8 ans, également un "émeutier", qui déclare au média israélien qu' "avec la volonté d'Allah, nous allons réussir à libérer la Palestine et de Jérusalem."
Résumant le sentiment général parmi les enfants de Jérusalem-est, deux autres garçons affirment qu'ils étaient «fiers» de s'engager dans la violence quotidienne, car «nous tous ici sommes prêts à sacrifier nos vies et mourir en martyrs."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire