love of israel

mercredi 31 décembre 2014

Adhésion de la « Palestine » à la CPI : le Hamas et Abbas signent leur « arrêt de mort »




ABBAS-HANIYE
Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, va demander mercredi l’adhésion de la « Palestine » à la Cour pénale internationale (CPI), après le fiasco de la résolution palestinienne à l’ONU.
Une adhésion de la « Palestine » au Statut de Rome, qui régit la CPI, permettrait aux Palestiniens de poursuivre des responsables israéliens pour de prétendus crimes de guerre.
Début décembre déjà, la CPI avait accordé à la « Palestine » le statut de membre observateur.
Toutefois, l’adhésion de la « Palestine » à la CPI risque rapidement de se retourner personnellement contre le dirigeant palestinien et contre l’Autorité palestinienne. Une association israélienne de victimes du terrorisme palestinien a demandé mi-novembre à la CPI d’ouvrir une enquête sur les crimes de guerre commis par le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, pendant l’opération Bordure protectrice.
L’ONG Shurat Hadin tient pour responsable le dirigeant palestinien des tirs de roquettes de la branche armée du Fatah, le parti au pouvoir au sein de l’Autorité palestinienne, pendant l’opération Bordure protectrice, contre la population civile israélienne. Sont également visées les pensions payées par l’Autorité palestinienne aux terroristes palestiniens emprisonnés en Israël, libérés ou éliminés par l’État juif.
Selon l’association, la CPI est compétente pour poursuivre le leader palestinien qui possède la citoyenneté jordanienne, étant donné que le royaume hachémite est signataire du Statut de Rome.
Début septembre, l’ONG israélienne avait utilisé la même faille juridique pour demander à la procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI) d’ouvrir une enquête sur les crimes de guerre commis par le chef du Hamas en exil, Khaled Meshaal, pendant l’opération Bordure protectrice.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire