love of israel

lundi 15 décembre 2014

Assez !

Assez ! Assez de cet antisémitisme qui semble ne plus connaître de limites en France. Ce que j’entends le plus souvent c’est cette angoissante interrogation : « Jusqu’où » ? Nul ne le sait car on ne voit pas comment cette haine anti-juive si banalisée pourra être contenue. La parole est libérée, on peut crier « Mort aux Juifs », comme cela fut le cas cet été dans les rues de Paris, en quasi toute impunité. On peut sur les réseaux sociaux déverser toute sa haine sans être inquiété non plus. Le mal est profond et est loin d’être conjoncturel comme un écho à la situation au Proche-Orient.
La réalité c’est que Créteil n’est hélas qu’une agression de plus qui vient gonfler des statistiques qui ont explosé cette année. En parlant de statistiques, comme de nombreux rabbins, je suis amené à rédiger des certificats de judéité pour les candidats à l’alyah. Avant la tuerie de Toulouse j’en émettais environ une dizaine par an. Depuis, et cela va en s’accélérant, c’est près d’une dizaine non par an mais par mois. Nous parvenons à peine à répondre à la demande et les délais s’allongent pour obtenir ce certificat indispensable pour établir un dossier.
Jusque-là les éléments de langage dans la communauté juive étaient connus. Oui il y a des antisémites en France mais la France, elle, ne l’est pas. Oui le Gouvernement lutte efficacement contre l’antisémitisme et en prend la pleine mesure. Oui le vivre-ensemble est possible et nous saluons toutes les initiatives et je pourrai multiplier encore ces belles phrases tant entendues. Mais assez. Assez de cet angélisme. La réalité est tout autre. La communauté juive est seule face à elle-même et le point de rupture entre ses membres et les discours convenus est proche. A quoi bon se complaire dans les ors de la République en espérant une énième condamnation ?
Vous trouverez probablement ces mots alarmistes et désespérés. Nous aimerions pouvoir porter une espérance et croire en des lendemains meilleurs mais las. A chaque fois, après Le martyre d’Ilan Halimi, après la tuerie de Toulouse nous avons pensé ou espéré que cela ne pourrait aller plus loin. Pourquoi cette haine cesserait-elle mais surtout comment la stopper ? Cet antisémitisme est porté par la jeune génération et certains en viennent même à applaudir un député d’extrême droite lorsqu’il prend position contre la reconnaissance de l’Etat palestinien, on en oublie au passage que tous les députés du Front National se sont abstenus malgré des envolées lyriques. On essaye de se convaincre que le nouvel antisémitisme a chassé le traditionnel. En réalité l’antisémitisme en France a de multiples visages et jamais les Juifs ont été aussi détestés. Jamais. Alors tout à l’heure à Créteil le Ministre de l’Intérieur sera présent lors du rassemblement et il rappellera que s’attaquer aux Juifs c’est s’attaquer à la République et qu’il faut combattre tous les racismes et faire de la lutte contre l’antisémitisme une cause nationale. Il le dira encore et encore et nous, nous y croirons encore et encore.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire