love of israel

dimanche 7 décembre 2014

Créteil/Rassemblement contre la haine du Juif : colère et émotion de la communauté juive

Entre 1500 et 2000 personnes ont participé dimanche matin à Créteil à un rassemblement républicain contre la haine du juif en réaction à la violente agression lundi d’un jeune couple juif par trois jeunes musulmans.
Albert El Harrar, le président de la communauté juive de Créteil, a appelé les autorités françaises à mettre de « nouvelles stratégies » pour lutter contre l’antisémitisme. « Nous Juifs de Créteil nous ne tolérerons jamais d’être agressés dans notre pays parce que Juifs. Cela suffit. Nous n’acceptons pas que nos familles vivent dans un climat d’inquiétude et d’insécurité », a-t-il affirmé avec force.
Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Roger Cukierman, a exprimé son exaspération de la ghettoïsation sécuritaire forcée des Juifs de France, tout en saluant le travail remarquable de la police française.
« Nous en avons marre de devoir être protégés. Nous en avons marre que nos commerces et nos lieux de cultes soient menacés. Nous représentons 1% de la population totale et nous subissons 50% des actes racistes et xénophobes », a-t-il dénoncé.
« Si l’État ne fait pas de la lutte contre l’antisémitisme une ardente obligation pour tous les citoyens, les Juifs partiront en masse et la France tombera entre les mains soit de la Charia (la loi coranique), soit du Front National », a-t-il mis en garde.
Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a assuré que la France s’engage à faire de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme une cause nationale en y associant toutes les administrations intéressées.
« Ce crime (…) n’est pas un simple fait divers. Derrière ce crime, il n’y a pas seulement un acte lâche, crapuleux et antisémite. Derrière ce crime, il y a un mal qui ronge la République et que nous devons combattre à tout prix », a-t-il déclaré, rappelant une citation du philosophe français martiniquais Frantz Fanon : « Quand vous entendez dire du mal des Juifs, dressez l’oreille on parle de vous ! ».
Dans la foule, des cris d’exaspération ont interrompu à plusieurs reprises les discours des intervenants, dénonçant le rôle des médias français dans l’explosion des actes antisémites.
Parmi les personnalités, de nombreux élus de la république, toute tendance politique confondue, se sont joins au rassemblement.
Symbole du choc suscité par l’agression antijuive de Créteil, le père du jeune soldat Abel Chennouf, une des victimes du terroriste Mohamed Merah, a tenu à être présent aux côtés de la communauté juive à l’occasion de ce rassemblement républicain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire