love of israel

lundi 22 décembre 2014

le danger iranien


Iranian senior hard-line cleric Ayatollah Ahmad Khatami, delivers a Friday prayer sermon, under the pictures of late revolutionary founder Ayatollah Khomeini, left, and supreme leader Ayatollah Ali Khamenei, at the Tehran University campus in Tehran, Iran, Friday, June 26, 2009.
La république islamique a atteint l’expertise d’enrichir l’uranium non seulement aux niveaux de 5% et 20% nécessaires pour un usage civil, mais aussi à des niveaux requis pour une bombe, déclarait Ayatollah Ahmad Khatami.
Un site officiel appartenant au corps de la Garde révolutionnaire islamique (IRGC) citait un ancien ecclésiastique conservatif, disant que l’Iran aurait atteint l’expertise de monter une bombe nucléaire, mais refuse d’en faire usage.
Le site de la province du Kurdistan IRGC, citait aujourd’hui Ayatollah Ahmad Khatami, leader ecclésiastique qui dirige souvent les prières du vendredi à Téhéran, disant qu’un groupe de commandants de l’IRGC de la province iranienne au Kurdistan que l’Iran aurait atteint l’expertise d’enrichir l’uranium non seulement jusqu’aux niveaux de 5% et 20% requis pour un usage civil, mais bien plus élevé nécessaire pour une bombe. « Nous pouvons enrichir l’uranium jusqu’à 5% ou 20%, aussi bien qu’aux niveaux de 40% à 50% et même jusqu’à 90% » disait-il. Mais il ajouta que la république islamique croit que le montage d’une bombe nucléaire est interdit par la religion.
Se référant aux discussions sur le nucléaire avec les puissances mondiales, Khatami disait qu’Ayatollah Ali Khamenei, leader suprême iranien, a bloqué toute négociation en relation avec le programme balistique parce que les USA n’ont pas suivi les principes. Khatami a attaqué le gouvernement du président Hassan Rouhani pour ses tentatives d’établir des relations diplomatiques formelles avec les USA et d’éliminer l’usage du slogan « Mort à l’Amérique » dans des ralliements autorisés.
Khamenei avait issu une règle religieuse en 2005 contre la manufacture et l’usage d’armes nucléaires, bien que la validité et l’étendue de la fatwa aient été contestées par des critiques internationales sur l’Iran.
Le discours de Khatami a été largement couvert par la presse iranienne, mais les remarques concernant les capacités iraniennes d’une bombe nucléaire, n’ont pas été reportées

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire