love of israel

dimanche 18 janvier 2015

Bruno LeMaire: « La France doit réexaminer ses rapports avec le Qatar et l’Arabie Saoudite »

L’ancien ministre estime que la France ne peut maintenir ses relations diplomatiques avec des pays qu’il soupçonne de financer le terrorisme comme le Yemen, le Qatar ou encore l’Arabie Saoudite.

«Ces terroristes sont des ennemis de l’intérieur parrainés et financés par des États extérieurs». Pour répondre aux attentats qui ont visé la France la semaine dernière, Bruno Le Maire veut couper l’herbe sous le pied des islamistes radicaux. Interrogé dans Le Parisien ce vendredi 16 janvier, le député UMP préconise une révision des rapports diplomatiques de la France avec les pays qui, selon lui, soutiennent les groupes terroristes. «Je demande que nous révisions nos choix diplomatiques, au Proche et au Moyen-Orient, pour ne plus avoir pour alliés ou partenaires des pays qui soutiendraient, parraineraient, financeraient ou subventionneraient des filières ou des discours terroristes».
Dans le viseur de l’ancien prétendant à la présidence de l’UMP: l’Arabie Saoudite, le Qatar ou encore le Yemen. C’est en effet la branche yéménite d’al-Qaida qui a revendiqué l’attaque de la rédaction de Charlie Hebdo en début de cette semaine. L’élu normand réclame également une plus grande transparence des pays partenaires de la France, dans la lutte contre le terrorisme. «La Turquie est notre alliée dans l’Otan, mais refuse de participer aux frappes contre Daech: Comment le comprendre?», s’insurge-t-il. Et pour clarifier ces relations, le cadre UMP requiert la création d’une mission d’information parlementaire, une demande qu’il avait déjà formulée en 2012.
Face à la menace, Bruno Le Maire préconise par ailleurs une expulsion des imams étrangers les plus radicaux, et un renforcement des moyens des services de renseignement. «Il faut que les personnes suspectées de terrorisme, qui reviennent en France et qui n’ont pas la nationalité française, soient immédiatement mises derrière les barreaux et ne fassent l’objet d’aucune réduction de peine. Il faut les empêcher de nuire», exige encore l’ancien ministre de l’Agriculture.
Rappelons que Nicolas Sarkozy, quelques semaines après avoir donné une conférence extrêmement bien rémunérée au Qatar avant d’ajouter le 11 décembre 2014 que « Le Qatar est un pays ami de la France. Pas depuis moi, c’est François Mitterrand », a poursuivi Nicolas Sarkozy. « Vous croyez que François Mitterrand, Jacques Chirac, moi-même hier, François Hollande aujourd’hui on aurait cette politique d’amitié avec le Qatar si nous pensions que le Qatar c’était uniquement le financeur du terrorisme ? ». « C’était le financeur du terrorisme? », s’est-il corrigé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire