love of israel

dimanche 11 janvier 2015

Mark Zuckerberg s’exprime sur le massacre de Charlie Hebdo

« Il y a quelques années, un extrémiste pakistanais m’a condamné à mort parce que Facebook a refusé d’interdire du contenu sur Mohammed qui l’aurait offensé.
Facebook a toujours été un endroit où les gens du monde entier pouvaient partager leurs points de vue et idées. Nous suivons les lois de chaque pays, mais nous ne laissons jamais un pays ou un groupe de personnes dicter ce que les gens peuvent partager à travers le monde.
Pourtant, quand je réfléchis à l’attentat d’hier et ma propre expérience avec l’extrémisme, c’est ce que nous avons tous besoin de rejeter – un groupe d’extrémistes qui tentent de réduire au silence les voix et les opinions de tout le monde dans le monde entier.
Je ne vais pas laisser cela se produire sur Facebook. Je me suis engagé à bâtir une fonction où vous pouvez parler librement sans crainte de la violence.
Mes pensées vont aux victimes, à leurs familles, le peuple de France et les gens partout dans le monde qui choisissent de partager leurs opinions et leurs idées, même si cela demande du courage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire