love of israel

samedi 28 février 2015

USA: des sénateurs exigent l'examen de tout accord avec l'Iran par le Congrès

Des sénateurs américains ont soumis vendredi soir un projet de loi exigeant un examen du Congrès pour tout accord avec l'Iran sur son programme nucléaire, rapporte samedi plusieurs médias outre-atlantiques.
La "loi sur l'examen de l'accord sur le nucléaire iranien" obligerait le président Barack Obama à soumettre au Congrès le texte d’un accord avec l’Iran dans les cinq jours précédant sa signature.
Le projet de loi interdirait également à Obama de suspendre ou de renoncer à des sanctions sur l'Iran décidées par le Congrès, pendant 60 jours après leur adoption.
"Il est important que nous préservions l'intégrité des sanctions du Congrès", a déclaré le républicain Bob Corker, qui dirige la commission des affaires étrangères du Sénat avec le démocrate Bob Menendez, les deux étant à l'origine du projet de loi.
Le projet de loi crée un "processus d'examen responsable qui offrira au Congrès la possibilité d'approuver ou de désapprouver l'accord avant que l'administration n'ait la possibilité tenter d'abolir ces sanctions", a déclaré Corker.
La commission des relations extérieures a adopté un nouveau train de sanctions contre l'Iran ce mois-ci. Mais les législateurs ont laissé un délai aux pourparlers que le groupe des 5+1 mène avec Téhéran, avant de soumettre le projet de loi au Sénat.
La date du vote en commission du projet de loi présenté vendredi n'a pas encore été communiquée.
Les négociations sur un accord visant à freiner le programme nucléaire de l'Iran ont considérablement progressé ces derniers mois, mais des points restent encore à discuter, et aucun accord ne devrait être signé la semaine prochaine, a déclaré vendredi un responsable américain.

"Un moment historique"

"
Le bureau du Premier ministre israélien a diffusé vendredi soir un clip mettant en scène Benyamin Netanyahou rédigeant le discours qu'il doit prononcer sur le programme nucléaire iranien la semaine prochaine devant le Congrès américain à Washington. La vidéo, où l'on voit Netanyahou écrire son texte avec un stylo bleu épais, a été diffusée sur la chaîne israélienne Arutz 2.
Le Premier ministre israélien avait rappelé plus tôt dans la journée qu'il venait à Washington avec la volonté de convaincre les élus américains d'empêcher un accord sur le nucléaire iranien, actuellement négocié entre Téhéran et le groupe des 5+1, et qui constituerait, selon lui, une menace existentielle potentiel pour Israël.
"Je vais aux États-Unis pour tenter d'arrêter l'accord qui se négocie actuellement, et qui est un danger pour l'Etat d'Israël", a déclaré Netanyahou sur les ondes de Kol Barama, une station de radio ultra-orthodoxe.
Le ministre israélien de la Défense Moshe Ya'alon a déclaré sur Arutz 2 que l'accord était "mauvais", et qu'il existait un "abîme" entre le gouvernement israélien et l'administration Obama sur la question de l'Iran.
"C'est un moment historique. Netanyahou est obligé d'obtenir le soutien du Congrès. L'Histoire jugera bien mal les dirigeants israéliens, s'ils ne font rien pour défendre leur pays", a-t-il ajouté.
Le discours que Netanyahou doit prononcer devant le Congrès le 3 mars a provoqué la colère de l'administration Obama et de certains législateurs américains, qui ont condamné l'invitation des républicains lancée au Premier ministre israélien.
De nombreux responsables estiment qu'elle constitue une enfreinte au protocole diplomatique, et qu'elle est une tentative de Netanyahou de faire capoter les négociations sur le nucléaire iranien, dont la réussite constitute un des objectifs de la politique étrangère du président américain Barack Obama.

L'AIPAC dément être opposé au discours de Netanyahou

AFP"
Le lobby pro-israélien AIPAC (Comité américain pour les Affaires publiques israéliennes) a démenti les allégations selon lesquelles il serait opposé au discours de Netanyahou au Congrès, et qu'il aurait exhorté le dirigeant israélien à revenir sur sa décision. "Toute affirmation indiquant que l'AIPAC est opposé au discours du Premier ministre est catégoriquement fausse", a déclaré le porte-parole de l'AIPAC Marshall Wittmann au site Times of Israel.
"L’AIPAC a fait savoir, dès l'annonce du discours, qu'il se réjouissait d'une telle initiative, et qu'il estimait qu'il s'agissait là d'une allocution importante", a-t-il ajouté.
Ces derniers jours, plusieurs médias avaient publiés des rapports indiquant que le lobby pro-israélien était opposé au discours de Netanyahou.
Selon Wittmann, "l'AIPAC a encouragé de nombreux membres du Congrès d'assister au discours du chef d'Etat hébreu au Congrès."
L'AIPAC a également appelé ses membres à contacter leurs représentants afin de relayer le message selon lequel, il était important d'être présent au fameux discours, après qu'un certain nombre de représentants démocrates ont annoncé un possible boycott de l'allocution de Netanyahou.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire